10 jours à la découverte d'une nouvelle île de la Caraïbe
Du 18 au 28 février 2019
11 jours
Partager ce carnet de voyage
J1

Départ de Pointe à Pitre sur le tarmac de l'aéroport pour rejoindre un petit avion à hélices

Air Antilles

Nous décollons vers la Dominique, première escale du voyage. Cela permet de survoler la Guadeloupe offrant de beaux panoramas

Sainte Anne
Sainte Anne
De la côte Sud (Sainte Anne - Pointe des Chateaux) à Marie Galante, puis les Saintes et le sud Basse-Terre

Mais aussi des images de la Dominique, aux paysages encore meurtris par le cyclone Maria

Dominica

En route nous apercevons des petites îles très attrayantes

Saint-Eustache & Saba 

Saint-Martin apparaît au milieu d'une eau turquoise, entourée des plus beaux yachts et jets privés. Descente obligatoire de l'avion, restrictions américaines ! L'avion doit être entièrement vérifié, tout comme ses passagers et leurs bagages.

Saint Martin

Enfin les premiers paysages de Puerto Rico se dessinent et l'organisation américaine des routes se fait ressentir en vue aérienne, tout comme l'allure des taxis vans.

Puerto Rico & San Juan

C'est parti pour l'aventure ! Nous partons alors à la découverte de la ville à pied sans compter les kilomètres.

Entre le quartier de Santurce et Ocean Park 

Malgré le même climat, une nouvelle architecture contraste avec les rues de la Guadeloupe. Nous arrivons sur la plage Ocean Park, en plein milieu de la ville mais bénéficiant d’une large et longue cote de sable.

Playa Ocean Park 

Nous progressons jusqu’aux portes de la péninsule de San Juan via le pont Ashford Ave Bridge avec une vue sur la petite plage de Condado et sur le Fortín de San Gerónimo.

Condado

La pleine lune et les lumières de la ville habillent la Laguna del Condado. On rentrera par les rues du quartier de Miramar à la découverte de l’art urbain pour rejoindre notre quartier de Santurce avec son commerce de nuit barricadé mais l'où on trouve de tout !

J2

Aujourd’hui nous allons découvrir la ville de San Juan à travers divers quartiers.

À pied, nous traversons plusieurs zones pavillonnaires pour rejoindre le centre d'affaires de Hato Rey.

Entre Santurce et Hato Rey 

Nous revenons vers le Coliseo de Puerto Rico afin de prendre le bateau Acuaexpreso pour se rendre à la vieille ville de San Juan mais en vain : le terminal est en travaux. Nous rejoignons le terminal de bus de Sagrado Corazon pour monter dans le N3. Nous traversons les rues de Miramar que nous avions découvertes en nocturne et nous progressons pour la première fois sur la péninsule de San Juan.

Terminal de bus de la vieille ville et nous sommes de suite plongés dans une toute autre ambiance. Les bâtiments sont clinquants, les rues sont impeccables et surtout deux énormes bateaux de croisière sont en train d’amarrer au port.

San Juan, la vieille ville derrière les remparts 

Arrêt à l’office de tourisme dont le bâtiment de 1837 hébergeait la première prison de San Juan.

Office du Tourisme de Puerto Rico 

Nous empruntons le Paseo de la Princesa pour contourner les remparts de San Juan en longeant la baie. C’est ensuite par la Puerta de San Juan que nous pénétrons au sein de la vieille ville.

 Remparts de San Juan

Nous nous retrouvons sur le site historique de San Juan et longeons le Fort San Felipe del Morro. Nous nous dirigeons vers les ruines du Cuartel del Bastión de San Antonio avec une vue imprenable sur le cimetière Maria Magdalena de Pazzis et sa chapelle centrale.

Les rues de la vieille ville se succèdent, toutes autant colorées les unes que les autres.

San Juan, vieille ville 

Petit snack pour gouter les fameuses empenadillas et nous quittons le vieux San Juan en longeant le quartier La Perla.

La Perla

Depuis le château San Cristóbal, nous rejoignons la plaza Cristóbal Colón puis nous empruntons l’avenue de la Constitution.

Nous passons la Casa España avant d'arriver devant le Sénat et sa construction en marbre blanc.

Retour sur la côte avec les ruines Tajamar en longeant le Paseo Puerta de Tierra et gouter l’eau de la plage Escabron.

Un saut au Parc Del Tercer Milenio (qui accueilli en 1979 la 8e édition des jeux Panaméricains) pour rejoindre la Batterie del Escabrón et assister au coucher de soleil avant d’accueillir la super lune.

J3

Aujourd’hui nous quittons San Juan en voiture de location pour prendre la route vers l'Est.

Malgré la pluie, le paysage est saisissant de contraste. Nous longeons le Paseo Piñones et ses restaurants à la cuisine authentique.

Après ces quantités gargantuesques, nous poursuivons le chemin en direction de la ville de Loíza.

Carretera 187 

Nous traversons la rivière Rio Grande, le plus grand fleuve de l’île par son volume. Avec près de 30000 habitants, cette ville est restée pleine d’authenticité, historiquement elle accueillit la plus grande communauté d’esclaves évadés.

Loiza 

Arrivés à Luquillo, c’est le moment de faire une pause à la plage La Monseratte. Avec ses nombreux aménagements, cette plage de sable brun s’étend à perte de vue.

J4

En route pour le fameux parc National El Yunque.

Les hauteurs du Parc El Yunque

Le trail Angelito nous mène à la rivière Río Mameyes au cœur de la forêt tropicale avec vue sur les sommets du parc.

Nous poursuivons vers une des célèbres chutes d’eau du parc : La Coca Falls. Envahis par de nombreux bus de touristes américains, nous découvrons que la chute est juste à côté de la route, cette fois nous n’avons même pas besoin de marcher…

Direction le point d’observation perché à 480 mètres en haut de la Yokahu Tower. Vue imprenable sur la côte de Luquillo et de la chaîne de montagnes du parc.

Yokahu Tower 

Nouvelle merveille du parc, la Juan Diego Creek. Une cascade qui tombe dans un bassin naturel autour de la végétation.

Juan Diego Creek 

À cause de l’ouragan Maria survenu en septembre 2017, beaucoup de sentiers sont encore fermés. Nous nous dirigeons vers le dernier site accessible du parc, El Baño Grande. Un bassin construit au cœur de la végétation surmonté d’un petit pont de pierres.

El Baño Grande 

Nous quittons le parc pour rejoindre la côte Sud. Nous passons uniquement via les routes secondaires, évitant les autoroutes et péages coûteux. En contrepartie, nous pouvons profiter avec un large plaisir de paysages magnifiques.

Sur la Carreta 3, nous faisons une pause à La Punta Santiago.

Ensuite, la route secondaire nous fait passer par les hauteurs, c’est un spectacle plaisant et dépaysant !

Yabucoa & Maunabo 

De retour sur la côte, ça sera camping sur la plage de Patillas dans la zone de Punta Viento.

J5

Nous assistons au lever de soleil timide à travers les nuages sur la plage de Patillas puis petit déjeuner au bord de l’eau avec des empenadillas toutes chaudes.

Route vers la Punta de Tuna avec son incroyable panorama au pied du phare.

Nous faisons route vers l’ouest et nous faisons une pause dans la ville de Guayama avec son charmant centre-ville.

Nous allons maintenant au Parc National de Aguirre mais ravagé par le cyclone, il n’y a plus aucune infrastructure.

Bosque Estatal de Aguirre 

Nous quittons la côte pour entrer dans les montagnes en direction des sources chaudes et thermales de Coamo en empruntant la route 154 pour éviter le péage. Nous arrivons devant de grandes barrières avec des gardes. Ce dernier nous explique que nous ne pouvons continuer et que la route est close par une autre barrière.

5 minutes plus tard, une voiture de l’armée arrive, il monte à bord et il nous demande de le suivre. Très vite et à notre grande surprise, nous nous rendons compte que nous ne sommes pas dans un parc national mais dans une base militaire.

Il s’agit du camp d'entraînement militaire de Santiago, nous serpentons à travers le « bourg » de ce centre. Le conducteur descend, notre agent saisit les clés et nous poursuivons la route.

Véhicules militaires, hélicoptères, avions, GI, nous nous retrouvons au cœur d’un film américain ! C’est encore plus le cas lorsque nous croisons une troupe au bord de la route avec la panoplie complète et armes à la main… Par respect, nous ne les avons pas pris en photos, d’ailleurs quelques-uns nous ont mal regardés ne comprenant pas la présence d’une voiture tierce dans ce lieu. Nous en prenons plein les yeux dans ce décors de steppes mongoles ! Souvenir inoubliable 👍

Nous voici enfin aux sources thermales de Coamo après toutes ces aventures. Mais grande déception, il s’agit de petits bassins bétonnés à l’extérieur. Malgré l’eau chaude naturelle et le prix attractif de $1,20, nous rebroussons chemin pour aller manger.

Le restaurant La Ceiba, recommandé par le Lonely Planet, nous nous en souviendrons longtemps et certainement toute notre vie ! Des quantités gargantuesques jusqu’à en être dégoûtés de ces Mofongos !

Rien de tel que de faire un tour dans les montagnes pour digérer. Nous prenons la route 155 pour rejoindre la Ruta Panorámica. Cette prise de hauteur est agréable, le paysage sur les reliefs est tout simplement magnifique.

Ruta Panorámica 

Nous passons à travers le parc de Toro Negro avant d’entamer la redescente vers le Sud.

Quelques bouchons pour arriver à Ponce mais nous sommes enfin à destination. Une visite express du centre-ville autour de la Plaza Las Delicias pour se dégourdir les jambes.

Nous partons vers le quartier de La Guancha qui accueille la marina et des kiosques typiques Portoricains composés de bars et restaurants, à côté de la plage.

La Guancha 

C’est le weekend, nous avons hâte de participer aux soirées Portoricaines et danser la salsa. Un groupe de musique live débute, ce qui nous permet de découvrir avec joie une partie de la culture locale.

J6

Le centre historique des Tainos retrace l’histoire du peuple Portoricain, ses origines et ses rites ancestraux.

C’est avec étonnement que nous découvrons que les premiers habitants étaient des tribus mongoles qui ont transitées par l’Amérique centrale et du Sud avec des indiens arawaks. Ce peuple des Tainos fut colonisé par les espagnols après la découverte de l’île par Christophe Colon. La faible part d’esclaves africains déportés et la présence de descendants Tainos explique pourquoi les Portoricains sont si différents des Guadeloupéens ou des Haïtiens pourtant juste voisins.

Dans le jardin du parc, nous découvrons les vestiges du centre de cérémonies des tribus Tainos.

Centro Ceremonial Indígena Tibes 

Avant de quitter Ponce, nous souhaitons visiter le musée de la musique Portoricaine mais nous trouvons les portes fermées. Un dernier coup d’œil à cette ville bien plus authentique que la vieille San Juan et nous reprenons la route.

Cap vers le parc de Guanica. Avant cela un petit arrêt visite du centre-ville de Yauco.

C’est l’heure de manger on va dans le célèbre restaurant La Guardarraya.

L’arrivée dans le parc de Guanica est très frappante : la végétation change complètement. Très aride, la zone accueille des cactus et bénéficie d’un magnifique littoral et plusieurs plages.

Nous nous lançons dans les vagues de la plage de Tamarindo, accompagnés de quelques surfeurs.

Cette pause rafraîchissante nous aura fait du bien, nous poursuivons vers la célèbre destination de La Parguera. C’est une station balnéaire, le point de départ de nombreuses activités notamment vers une baie bioluminescente.

La Parguera 

L’escale aura été rapide, nous ne perdons pas plus de temps pour assister au coucher de soleil sur la pointe de Cabo Rojo. De merveilleux panoramas nous accompagnent jusqu’à notre destination.

Nous voici à l’extrême pointe du Sud-Ouest de Puerto Rico. Ce sont tout d’abord les salins qui attirent notre attention. Ces étendues de bassins roses contrastent avec ce ciel menaçant !

Cabo Rojo

Nous poursuivons sur une fine parcelle de route entre deux baies. Arrivés au sein du parc national de Boquerón, nous découvrons la charmante plage de Sucia logée entre deux massifs rocheux.

En route vers le phare Los Morrillos pour admirer la vue du soleil couchant sur les falaises calcaires de plus de 600 mètres de haut et entourées de lagons et marais.

Après un dîner à Mayagüez, nous passerons la nuit à l’hôtel Universitad de San Germán. Très atypique au cœur d’une énorme faculté à l’américaine.

Hôtel Universitad 
J5

San Germán se situe l’emplacement historique de la ville de Mayagüez avant son déménagement près de la côte pour son expansion.

San Germán 

Nous repartons vers le bourg de Cabo Rojo, prendre en photo une nouvelle église et un charmant bourg.

Cabo Rojo

Nous découvrons un beau panorama sur les maisons en pilotis de Joyuda et la plage de Punta Arenas donnant sur les montagnes au loin.

Arrivés à Mayagüez, nous faisons un tour express de la ville mais nous sommes confrontés au trafic dense. Rien d’attrayant, nous avançons direction le Nord.

Mayagüez 

En route pour Rincón, ville de surfeurs et d’artistes.

Rincón 

Arrêt sur la plage Steps qui beneficie d'une vie sous-marine riche.

Le Volky Fest, rassemblement de Volkswagen de collection, se tient au pied du phare de Punta Higuero.

On se dirige vers la plage Jobos pour manger, les fruits de mers étant la spécialité du coin.

Petite balade sur la plage pour voir les vagues se déchirer sur les rochers.

Jobos Beach 
J8

Le panorama est plaisant à l'issue de cette nuit de camping.

On monte sur les dunes pour regarder les nuages se dissiper et les premiers surfeurs arriver sur Middles Beach.

Le Paseo Tablado de Isabela qui lie les plages Jobos et Montones.

Paseo Tablado de Isabela 

Plage Borinquen avec vue sur les ruines de la plage suivante. Première fois véritable où le soleil éclairé la mer pour faire apparaître un super camaïeu de bleu.

En route pour le parc de Guajataca et faire une rando jusque dans une grotte. On s'inscrit sur le registre et c'est parti pour 30 minutes sur un chemin plus que praticable.

Arrivés à la Cueva del Viento, on y descend par un escalier à côté de racines d'arbres qui préserve l'entrée du lieu. On y est seul c'est appréciable. À la lumière du portable, nous y pénétrons dans le noir sombre pour découvrir de magnifiques espaces.

Cueva del Viento 

Retour à la voiture pour aller découvrir les chutes d'eau Gozalianda. Mais nous arrivons au bout de la route 446 qui est détruite. On doit rebrousser chemin pour passer à la ville de San Sebastián.

Les deux cascades Gozalianda sont lieu des amateurs de sensations fortes et sauts dans le vide.

J9

Le Centre cérémonial des indigènes de Caguana était le plus grand lieu de rassemblement des peuples Tainos, bien préservé nous pouvons encore observer des pétroglyphes dans le parc.

Nous allons aux grottes de Rio Camuy. Il s’agit du 3e plus grand réseau de grottes au Monde avec ses 220 caves et sa rivière souterraine, c’est un must see à Puerto Rico. Malheureusement le cyclone Maria a fait beaucoup de dégâts et le lieu n’est toujours pas ouvert. De nombreux arbres déracinés, branches et tous autres déchets sont entassés sur cet immense parking… Cependant la route nous offre une belle vue sur les hauteurs.

On ira alors visiter les grottes de la Cueva Ventana avec une visite guidée obligatoire. Les guides déguisés en indiens amènent notre groupe de plus de 40 personnes à travers 2 grottes. Avant de partir l’un d’entre eux découvre une couleuvre dans les buissons au point de rassemblement. La première grotte bénéficie de deux issues traversantes qui amènent une bonne luminosité.

Progressons désormais au fond de la deuxième grotte, située au sommet d’une falaise qui surplombe la vallée et le fleuve du Rio Grande de Arecibo. Une fenêtre à flanc de falaise nous donne accès à ce panorama.

Nous empruntons la route 123 pour voir le fleuve et les grottes d'en bas. On ne se rendait pas compte de tant de hauteur et surtout une fenêtre encore une grande se situe juste en dessous, ça doit être encore plus impressionnant.

Nous remontons le lit de la rivière, entourés de ces falaises, pour arriver au lac Dos Bocas. Il s’agit d’un barrage électrique qui a créé cet immense lac entouré d’une forêt de sapins.

Lago Dos Bocas 

Nous poursuivons vers Jayuya afin de goûter à leur fameux café local. La route empruntée devient de plus en plus accidentée et sinueuse. Nous ne voyons jamais le bout de cette route et pour couronner le tout, nous voici encore une fois face à une route détruite : barrière, impossible de passer, prière de faire demi-tour ! Notre raccourci n’aura pas été bénéfique.

Jayuya

Nous rejoignons la Ruta Panoramica afin d’atteindre le parc de Toro Negro et ses chutes Doña Juana. Encore une fois, celles-ci se trouvent juste à côté de la route, très facile d’accès. L’eau est très froide nous ne sommes pas courageux pour l’affronter.

On redescend vers la plage de Ponce, petite détente en observant le coucher de soleil. Nous partons en ville pour diner et sur le parking, c’est amusant de voir que deux cowboys sont venus avec leurs chevaux, pas besoin de payer l’essence !

J10

Pour la première fois, c’est une belle route, large et bien entretenue au milieu des montagnes. C’est fort agréable surtout après nos derniers jours de rallye en altitude. Un peu plus d’une heure pour parcourir 70 km, ça nous change de nos 30km en 1h !

Nous sommes maintenant à Arecibo, sur la côte Nord de l’île et bien sûr la pluie débute quand on s’apprête à sortir de la voiture ! Pause pipi et pause-café puis un bref tour à pieds de la ville sous les gouttes.

Arecibo 

Nous décidons de ne pas trop nous attarder et reprendre la route vers le parc historique d’Arecibo et son phare. Bien sûr c’est fermé, donc nous nous contenterons d’un point de vue depuis la plage Caza y Pesca.

Nous allons faire un tour à la Cueva del Indio, une grotte au bord de l’océan avec des pétroglyphes dessinés par les Tainos. Ce lieu historique est aussi fameux pour Hollywood avec des tournages de films notamment Pirates des Caraibes…

L’accès à la grotte est déconseillé en raison de la pluie, nous pourrons tout de même apercevoir les pétroglyphes depuis le sommet mais pas de baignade au cœur de la grotte.

La Cueva del Indio 

Sur l’autre côté de la grotte nous accédons à un point de vue incroyable sur les falaises et leur formations rocheuses. Au loin on aperçoit la fameuse statue géante de Christophe Colon, construite pour la célébration du 500e anniversaire du premier voyage de Colon.

Voici cette statue de bronze de plus près, Birth of the New World, construite à partir de 1991 et avec ses 110 mètres de haut, il s’agit de la plus haute sculpture des USA, plus haute que la statue de la liberté !

Birth of the New World 

Nous nous rapprochons doucement de San Juan mais le temps n’est toujours pas de la partie… Un dernier plein d’essence, précisons que le prix ici est de $0,65 cts en moyenne par litre.

Nous arrivons au village de magasins d’usine à Barceloneta mais la pluie ne cesse toujours pas, bien au contraire. Pour patienter, nous allons faire du lèche vitrine au travers de cette petite centaine de magasins.

Nous ouvrons les yeux et découvrons notre belle plage déserte.

On plie bagage et allons découvrir la plage Chiquita quasiment fermée avec les recifs.

Nous arrivons à la ville de Dorado et on s’aperçoit rapidement du changement de décors. Les parterres de fleurs, ronds-points (seul endroit où on en a vu sur l’ile), espaces verts, sont harmonieux et bien entretenus. Ici se trouvent les grands golfs et palaces hôteliers !

Finalement à quelques kilomètres de l’aéroport, on aperçoit un coin de ciel bleu. Nous voulions voir la plage de Isla Verde mais déjà 10 jours auparavant nous ne pouvions pas en raison du temps.

Playa Isla Verde 

Aéroport de San Juan. On rend la voiture puis nous passons les contrôles en se faisant chiner les pieds par un chien qui dépiste stupéfiants et explosifs.

L’escale à Saint-Martin est rapide, plus besoin de descendre de l’appareil. Nouveaux panoramas sur Porto Rico, l’ile de Saint-Martin, Saint-Barthélemy, Saint-Christophe et Niévès puis enfin la verdure de la Guadeloupe !

Porto Rico
Saint-Martin
Saint-Martin
Saint-Barthélemy